credit_logo

Rachat de crédits : comment optimiser votre rachat de crédits ?

Rachat de crédits : comment optimiser votre rachat de crédits ?

Le rachat de crédits est une solution financière pour réduire ses mensualités en cours.Proposé par les banques traditionnelles, il est aussi commercialisé par des organismes spécialisés.

C'est une opération complexe qui doit être envisagée avec la plus grande précaution.

Le rachat de crédits pour équilibrer votre budget

Maintenir un équilibre financier peut être difficile quand on est confronté aux imprévus et aux aléas de la vie (séparation, deuil, naissance d'un enfant, perte d'emploi,...). Plusieurs crédits s'accumulent et la situation peut vite devenir critique si l'on ne prend pas les choses en main dès le premier découvert bancaire, ou le premier incident de paiement. Dès qu'on se sent à l'étroit en fin de mois, il faut envisager de restructurer ses dettes pour retrouver la sérénité. 

Le rachat de crédits consiste à regrouper tout ou partie des prêts en cours (crédits à la consommation, prêt immobilier), également d'autres types de dettes (découvert, dettes familiales, impayés de loyers ou d'impôts), en un seul et unique crédit. La diminution de la nouvelle mensualité peut atteindre 60%, ce qui permet d'y voir plus clair financièrement. Un seul taux, une seule durée et un seul interlocuteur : le rachat de crédits offre une grande facilité pour gérer son budget.

Bien calculer les frais

Étudiez d'abord les taux du marché. Faites des simulations en ligne afin de visualiser le montage idéal. Si vous détenez un crédit immobilier à taux faible, laissez-le courir, sinon, vous perdez le bénéfice du taux. Sachez par ailleurs qu'un rachat de crédits intégrant un emprunt immobilier est régi par la réglementation relative au prêt immobilier dès lors que cet encours atteint au minimum 60% du montant restructuré. En cas contraire, le nouveau prêt est juridiquement un crédit à la consommation, même s'il excède 75 000€. 

Vous serez redevable d'indemnités de remboursement anticipé auprès des anciens créanciers. Dans le cas d'un prêt immobilier, les pénalités ne peuvent être supérieures à 3% du capital restant dû, dans la limite de 6 mois d'intérêts. Pour les crédits à la consommation, des indemnités peuvent être réclamées pour les financements accordés après le 1er mai 2011. Si l'encours est supérieur à 10 000€ sur une période de 12 mois, les indemnités s'élèvent à 0,5% du capital remboursé par anticipation un an ou moins avant l'échéance du crédit initial, à 1% si la période de remboursement restante excède un an.

L'organisme de rachat de crédits va prélever des frais de dossier (entre 1% et 7% du montant racheté) qu'il est possible de négocier voire d'annuler selon la qualité du dossier. Attention : l'étude de votre demande, de même que le refus de cette demande, ne donne lieu à aucune facturation.

Comparaison est raison

La réduction de la mensualité est possible par l'allongement de la durée de remboursement. Le lissage de vos dettes dans le temps est en général, pour ne pas dire toujours, plus onéreux que de continuer à honorer les diverses mensualités. Le rachat de crédits ne permet pas de faire des économies sur le long terme, il est une solution immédiate et temporaire pour équilibrer un budget mensuel. Comparez son coût avec l'addition des coûts des crédits regroupés. 

Taux fixe

Bannissez toute proposition à taux variable qui présente un risque élevé, même si le taux est capé, c'est-à-dire limité à la hausse comme à la baisse. Avec un taux fixe, vous connaissez à l'avance le coût global de votre nouveau crédit, et celui-ci ne changera pas pendant toute la durée de remboursement.

Assurance emprunteur

L'organisme pourra exiger la souscription à une assurance emprunteur pour palier à toute défaillance de votre part (décès-invalidité). Cette garantie est systématique en présence d'un crédit immobilier, elle pourra également être réclamée en cas d'encours de crédits à la consommation d'un montant élevé. Faites jouer la concurrence et profitez de la délégation pour trouver une assurance adaptée au tarif le plus compétitif. La loi vous autorise à ne pas accepter le contrat d'assurance proposé par le prêteur, dès lors que vous présentez une offre alternative à garanties au moins équivalentes.

Un courtier pour faciliter l'opération

S'il fallait isoler une seule recommandation, ce serait celle-là : sollicitez les services d'un professionnel pour étudier la faisabilité de votre demande, monter votre dossier et négocier avec la banque. Hormis la réglementation liée à ce type d'opération, gérer un rachat de crédits est complexe et chronophage : quels crédits intégrer ? Quel coût ? Quel organisme offre la proposition la plus performante et la mieux adaptée ? Rompu à ce genre de technique, le courtier spécialisé réalisera les démarches beaucoup plus rapidement que vous et saura décrocher la meilleure offre. Sa rémunération est incluse dans les frais inhérents à l'opération : en fonction de la difficulté du dossier, les frais de courtage oscille entre 1% et 5% du montant du nouveau prêt ; ils sont dus uniquement à la conclusion du contrat de rachat de crédits.

La banque ou l'organisme qui accepte votre demande de rachat de crédits vous transmet une fiche d'information standardisée et une offre de prêt qui indique clairement toutes les caractéristiques financières des prêts en cours et celles du rachat. La mention du TAEG (Taux Annuel Effectif Global) vous permet de comparer les offres, car cet indicateur comprend tous les coûts et frais relatifs à l'opération. L'offre de prêt est valable 15 jours. En cas d'acceptation, vous disposez d'un délai de réflexion de 14 jours pour exercer votre droit de rétractation. 



Gerard Mihranyan

Par , le mercredi 30 janvier 2019

Partager cet article :
0