credit_logo

2016, année record pour les taux des crédits immobiliers

2016 aura été une année remarquable pour l'immobilier. Augmentation des demandes de crédit, boom des renégociations, retour des primo-accédants, succès des dispositifs immobiliers (Pinel et PTZ), le tout porté par un niveau historiquement bas des taux d'intérêts.

Taux records en 2016

Les taux d'intérêts des crédits immobiliers ont continué de baisser jusqu'en novembre dernier, le taux moyen sur 20 ans atteignant le seuil plancher de 1,37% (chiffres Observatoire Crédit Logement). Un an auparavant, ce même taux s'affichait à 2,35%, soit près de 100 points de base en plus. En décembre 2012, on empruntait en moyenne à 3,40% sur 20 ans.

Au fil des mois depuis octobre 2015, les taux n'ont cessé de refluer, au gré de la baisse graduelle de l'OAT 10 ans. L'indice financier est en nette hausse depuis plusieurs semaines. Tombé à son plus bas niveau courant septembre (0,116%), il titrait 0,87% le 12 décembre dernier.

La remontée des taux des crédits immobiliers est désormais inéluctable, comme en témoignent les ajustements déjà visibles dans les établissements bancaires. Elle ne devrait pourtant pas menacer les conditions d'emprunt, car personne, les banques en premier, ne souhaite mettre un frein à cette reprise du secteur immobilier.

Les chiffres de l'activité immobilière

Selon les derniers chiffres de la Banque de France, le taux de croissance annuel des crédits à l'habitat a augmenté de 3,9% en octobre après 3,7% en septembre. En octobre les rachats de prêts immobiliers représentaient toujours plus de 50% des nouveaux prêts accordés. Côté transactions, le chiffre de 840 000 est avancé par les notaires pour l'ensemble de l'année 2016, soit une augmentation de 11% par rapport à 2015.

L'attractivité des taux a permis le retour des primo-accédants. Selon les courtiers en crédit, leur proportion a atteint entre 45% et 75% du total des acquéreurs. Le PTZ aura été un levier formidable pour les ménages qui achètent leur résidence principale : la part des bénéficiaires est passée de 15% à 29% en deux ans.

Enfin le Pinel, dispositif d'investissement locatif très prisé des jeunes actifs : les ventes aux investisseurs ont bondi de 20% au premier semestre 2016. Ce vif succès l'autorise à être prolongé en 2017.



Victoria Laroche

Par , le mercredi 28 décembre 2016

Partager cet article :