credit_logo

Crédit immobilier : 5 points clefs pour présenter un dossier en béton

Crédit immobilier : 5 points clefs pour présenter un dossier en béton

Les taux d'intérêts du crédit immobilier sont au plancher depuis deux ans déjà. Mais pour décrocher un financement aux meilleures conditions, encore faut-il avoir les bons arguments devant le banquier. Nos conseils pour constituer un dossier premium.

1 - Affichez la bonne gestion de vos comptes

Un découvert bancaire répété, même minime, sera rédhibitoire pour l'obtention d'un prêt immobilier. Le banquier regardera également le recours systématique au crédit à la consommation, signe que vous n'arrivez pas à épargner. Si vous détenez un ou plusieurs crédits conso, efforcez-vous de les solder avant de faire votre demande d'emprunt immobilier. 

2 - Présentez un apport suffisant

Emprunter sans apport est possible, surtout si vous achetez pour louer. Pour l'acquisition de la résidence principale, une mise minimale de 10% du montant de l'emprunt est requise, afin de couvrir au moins les frais de notaire. Plus l'apport est conséquent, plus vous diminuez la durée et le coût du prêt. La présence d'un apport substantiel témoigne de votre capacité à épargner, un atout forcément inhérent à la bonne gestion de vos ressources.

3 - Domiciliez vos revenus

La domiciliation de revenus n'est pas un préalable à l'obtention d'un crédit immobilier, mais le banquier pourra l'exiger et surtout il verra d'un très bon oeil le fait que vos revenus et salaires assimilés soient rapatriés chez lui. Au-delà d'être plus simple d'un point de vue administratif, la domiciliation des revenus présente également un réel intérêt comptable : depuis le 1er janvier 2018, les banques qui conditionnent l'octroi d'un crédit immobilier à la domiciliation des revenus de l'emprunteur ont obligation d'en informer ce dernier et de lui consentir un avantage individualisé (taux préférentiel par exemple).

La durée de la domiciliation des revenus est limitée à 10 ans.

4 - Ayez un bon projet

Un bon projet immobilier trouve toujours un financement. S'il s'agit d'un investissement, celui-ci doit générer suffisamment de revenus locatifs pour couvrir les mensualités du crédit et les frais de fonctionnement. Pour un premier achat, utilisez les aides financières comme le PTZ. Votre projet doit être cohérent avec le niveau de vos ressources : les mensualités du crédit ne devront pas excéder 33% de vos revenus. Le banquier regardera ensuite votre reste à vivre, c'est-à-dire ce qu'il vous reste une fois payé l'échéance et les autres charges courantes.

5 - Acceptez d'autres produits bancaires

Le crédit n'est qu'un pan de l'activité d'une banque. Celle-ci va chercher à établir une relation de longue durée avec vous. En acceptant de souscrire l'assurance habitation, voire d'autres produits bancaires (assurance auto), vous augmentez vos chances de décrocher un meilleur taux. Une fois votre crédit obtenu, vous pourrez toujours résilier le contrat d'assurance habitation ou/et auto à tout moment après la première échéance (loi Hamon) et trouver des offres moins chères. Vous pouvez aussi transférer l'épargne bancaire que vous détenez (Livret A, PEL, CEL,...), le rendement de cette épargne étant réglementé, vous ne perdez rien au change. 

En revanche, faites jouer la concurrence pour l'assurance de prêt. N'acceptez pas d'emblée le contrat bancaire avant d'avoir comparé avec les offres déléguées. Sollicitez les services du courtier Magnolia.fr pour trouver l'assurance adaptée au juste prix : les gains potentiels sont très importants, et se chiffrent en milliers d'euros.





 

Gerard Mihranyan

Par , le mardi 15 mai 2018

Partager cet article :