credit_logo

La hausse des taux des crédits immobiliers s'est de nouveau ralentie en juin 2017

Le taux moyen toutes durées confondues s'est établi à 1,57% en juin dernier, contre 1,56% le mois précédent. Une hausse très relative, sans incidence sur les excellentes conditions d'emprunt qui prévalent depuis l'été dernier. Les ménages les plus modestes en profitent, même si la hausse des prix immobiliers dégrade la demande.

Malgré une remontée enclenchée en décembre 2016, dont le plus fort a été atteint en février, les taux des crédits immobiliers restent très attractifs, renouant avec le niveau constaté été dernier. En juin 2017, le taux moyen sur 20 ans s'établissait à 1,60% (hors assurance) selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Les jeunes primo-accédants et les ménages modestes, plus largement détenteurs de prêts de longue durée, bénéficient de conditions meilleures qu'il y a un an : le taux sur 25 ans titre 1,88% contre 1,99% en juin 2016.

Une différence notable joue de surcroît en faveur des emprunteurs : l'inflation affiche aujourd'hui un taux de 1,2% contre 0,2% en juin 2016, le loyer de l'argent est donc actuellement plus intéressant.

Cette très faible remontée des taux est sans incidence sur la solvabilité de la demande. La hausse des prix des logements est en revanche préjudiciable au marché. La demande s'affaiblit depuis mai 2017, le mois de juin confirme la tendance et met fin aux records d'activité observés en début d'année.



Par , le jeudi 13 juillet 2017

Partager cet article :