credit_logo

Le début de la hausse des taux ?

Le taux d'intérêts des crédits immobiliers restent très bas même si l'année 2016 s'est soldée sur une légère hausse. Les professionnels restent prudents quant à l'évolution des valeurs. La remontée des taux ne devrait pas casser la dynamique qui a animé l'activité immobilière en 2016.

Hausse limitée des taux

Selon le dernier baromètre de l'Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux fixes des crédits immobiliers ont légèrement remonté en décembre. Le dernier mois de l'année 2016 est marqué par une faible tension après douze mois de recul : le taux moyen toutes durées confondues s'établissait à 1,34% contre 1,31% en novembre. Sur la durée de 20 ans, le taux moyen affichait 1,40% contre 1,37% en novembre.

3 points de base, c'est peu compte tenu des craintes exprimées après la forte remontée des taux obligataires depuis octobre dernier. Il existe toujours un décalage entre la révision des conditions de financement des crédits immobiliers (marché obligataire et politique monétaire de la Banque Centrale Européenne) et l'ajustement des barèmes bancaires. Pour l'heure, la BCE n'a pas décidé de modifier sa politique de refinancement des banques, permettant au marché du crédit de conserver sa dynamique.

Optimisme pour 2017

Les taux bas ont porté le marché immobilier en 2016. Le millésime 2016 n'avait pas connu de tels volumes depuis 10 ans. Le constat est partagé par les notaires, le dernier maillon des transactions immobilières, et par les agences. La plupart d'entre elles enregistrent une augmentation d'activité au moins équivalente à +10%.

La forte reprise de la demande a engendré une légère augmentation des prix, de 2% à 3% en moyenne avec des pics à 5% sur Paris et Bordeaux. Si le contexte reste très favorable, les indices actuels marquent la fin des taux planchers. La crainte de la hausse des valeurs devrait encourager les projets d'achat en 2017.



Gerard Mihranyan

Par , le mercredi 4 janvier 2017

Partager cet article :