credit_logo

Le PTZ dans le neuf sera maintenu en zones B2 et C

L'ambitieux plan Logement du gouvernement Macron n'est pas encore en place qu'il est déjà amendé. L'exécutif revient en arrière sur une disposition majeure : le PTZ ne sera pas supprimé en zones B2 et C.

A l'occasion d'un salon professionnel organisé par la Fédération Française du Bâtiment le 6 octobre dernier, le président de la République Emmanuel Macron a confirmé que la réduction du PTZ aux seules zones tendues ne sera pas aussi radicale que le prévoyait le plan Logement initial. Le prêt à taux zéro qui devait être supprimé dès janvier 2018 dans les zones B2 et C y sera finalement maintenu mais revu à la baisse.

Les coupes budgétaires inscrites dans la réforme du logement avaient sans tarder suscité les inquiétudes des professionnels de l'immobilier. Baisse des APL, recentrage du Pinel aux zones urbanisées, disparation du PTZ ancien en zones Abis, A et B1, réduction du crédit d'impôt pour la transition énergétique, les professionnels du secteur, mais également les maires des communes rurales concernés par les coups de rabot avaient alerté le gouvernement sur le fait que ces mesures pouvaient freiner l'activité. Le chef de l'Etat les a entendu et pris en compte une donnée qui plaide en faveur du maintien du dispositif en zone rurale : 36% des 116 000 PTZ distribués sur un an l'ont été en zone C.

Le PTZ actuel permet de financer jusqu'à 40% du montant de l'acquisition dans le neuf. La quotité maximale du nouveau PTZ pourrait être ramenée à 20%, seuil qui, selon les propos du chef de l'Etat "ne créerait pas de rupture". L'élaboration de ces contours reste à confirmer.



Par , le jeudi 12 octobre 2017

Partager cet article :