credit_logo

Changer de banque devient plus simple à partir du 6 février 2017

A compter du 6 février prochain, changer de banque sera aussi simple que changer d'assurance auto ou habitation. C'est la nouvelle banque mandatée qui s'occupera de toutes les démarches administratives.


Faciliter la mobilité bancaire

Issue de la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, dite loi Macron, cette mesure facilitera le changement d'établissement bancaire, tâche au combien fastidieuse qui incombe jusqu'à présent au détenteur du compte. Quand un chèque ou tout autre paiement arrive aujourd'hui sur un compte clôturé, l'ancienne banque a obligation de prévenir le nouvel établissement, mais aucun délai ne lui est imposé. Résultat, chaque année jusqu'à 450 000 chèques sont jugés à tort "sans provision".

A compter du 6 février prochain, c'est la banque réceptrice qui s'occupera gratuitement des démarches de changement de domiciliation bancaire. Depuis septembre dernier, les banques ont obligation d'informer leurs clients de ce nouveau service d'aide à la mobilité bancaire. Le changement de domiciliation bancaire devrait prendre au maximum 22 jours ouvrés.

Les Français fidèles à leur banquier

Changer de banque est un exercice auquel peu de Français se sont risqués. 4,3% auraient tenté la démarche entre 2015 et 2016. La loi Macron va-t-elle encourager les velléités ? Pour la plupart des Français, le choix de telle ou telle banque est d'abord motivé par la notion de proximité et de qualité du service apporté. Ils estiment que les prestations sont identiques d'une banque à l'autre. Les rares comparateurs en ligne ne font que lister les tarifs. Et parmi ces tarifs, il n'est pas mentionné le coût d'un transfert de certains produits d'épargne comme le PEL ou le PEA, à savoir une centaine d'euros qui devraient dissuader plus d'un client à changer de banque. Il est à noter que le caractère automatique et gratuit des transferts ne concerne que les comptes de dépôt.

Attention : la banque que vous quittez vous demandera de conserver un compte à vue pour rembourser des prêts en cours. La solution : le rachat de crédit(s) pour bénéficier de meilleurs taux.



Gerard Mihranyan

Par , le jeudi 2 février 2017

Partager cet article :